The Wolf Among Us – Telltale Games (2013)

The-Wolf-Among-Us

You’re not as bad as everyone says you are…

Telltale Games est un développeur et éditeur de jeux point’n click qui s’est fait principalement connaître à travers son excellente adaptation de la série The Walking Dead. Je l’ai personnellement découvert en 2009 avec Tales of Monkey Island, qui m’avait vraiment beaucoup plu. Déjà à l’époque, même si la technique pêchait un peu, Telltale savait se réapproprier une œuvre sans jamais la dénaturer (Sam et Max, Retour vers le Futur…). Et ce fut la consécration en 2012 avec The Walking Dead, véritable pierre angulaire d’un tout nouveau système de jeu qui n’a laissé personne indifférent. En effet, plus qu’un point’n click classique, les jeux Telltale sont désormais de véritables films interactifs où chaque décision du joueur se répercute sur la suite de l’histoire. Les dialogues, toujours parfaitement écrits et doublés, prennent une importance capitale en offrant une grande profondeur aux personnages. Petit à petit, le joueur apprend à connaître chacun d’entre eux et finit par se sentir concerné par leur sort. Ce dernier sera également confronté à des choix difficiles, prenant parfois des allures de tortures psychologiques (vite, qui faut-il épargner : lui ou elle ?). Et cette montagne russe émotionnelle est, selon moi, la grande force des jeux Telltale.

Le premier épisode de The Wolf Among Us est sorti en octobre 2013 et tranche radicalement avec l’univers post-apocalyptique de The Walking Dead. Cette fois-ci, Telltale Games s’attaque à un comics reconnu et maintes fois récompensé outre-Atlantique : Fables. Créée par Bill Willingham en 2003, cette bande-dessinée transpose habilement les héros de conte de fées de notre enfance dans notre réalité. Chassés de leur royaume par un mystérieux adversaire, les Fables se retrouvent à New York où ils tentent, tant bien que mal, de ne pas se faire remarquer par les « Mundanes » (oui, ça ressemble un peu à « Muggles », je vous l’accorde). Et si vous pensiez connaître les personnages de La Petite Sirène, Blanche-Neige ou encore de La Belle et la Bête, préparez-vous au pire

Nous incarnons donc Bigby Wolf (diminutif de Big Bad Wolf – le Grand Méchant Loup), shérif chargé du maintien de l’ordre au sein de la communauté de Fabletown. Son rôle est également de s’assurer que chaque citoyen dissimule correctement sa véritable apparence, sous peine de les envoyer à la Ferme, dernier endroit protégé des humains. Il est aidé dans sa tâche par Snow White, sous la direction de l’insupportable Ichabob Crane (vous vous souvenez du trouillard dans Le Cavalier Sans Tête ?).

Autre point important :  la ville est dévorée par la corruption et la plupart des habitants n’ont pas confiance en Bigby, l’associant sans cesse à son passé de « Grand Méchant Loup ». Mais lorsqu’un tueur commence à sévir parmi les Fables, Bigby va découvrir, à ses dépends, que les façades peuvent être trompeuses

Alors que dire de ce jeu ? Eh bien, ça va être très simple : j’ai adoré.

Tout d’abord, l’ambiance est absolument génialissime. On se croirait dans un film noir avec cette ville de New York obscure et sale, ces personnages inquiétants fumant leur cigarette dans l’ombre de ruelles étroites, cette violence prête à exploser à tout moment (c’est d’ailleurs un jeu relativement sanglant, je tiens à le préciser). La musique installe une atmosphère tantôt oppressante, tantôt dramatique, tout en restant très agréable à écouter. Je suis littéralement fan de l’opening, que je trouve épuré, classe et efficace.

Ensuite, je suis tombée amoureuse des deux personnages principaux : Bigby Wolf et Snow White. Ces deux là sont vraiment attachants et très charismatiques. Je ne fume pas et je n’ai jamais eu une bonne image de la cigarette, mais sérieux, Bigby a la classe internationale quand il en allume une. Et puis mention spéciale aux doubleurs, qui sont tous fantastiques. Malheureusement pour les non-anglophones, il n’existe pas de doublage français et je conçois tout à fait que ça puisse en déranger certains. Mais franchement, la VO est d’une justesse incroyable. Et la voix grave de Bigby est 100% sexy, ce qui n’est pas pour me déplaire…

Dialogues

En ce qui concerne le gameplay, il n’est pas différent des autres jeux Telltale. Nous déplaçons Bigby au clavier ou à la manette afin d’inspecter chaque décor et parler avec les autres personnages, à la manière d’un point’n click classique. Lors des dialogues, nous avons le choix entre plusieurs réponses qui influenceront la suite du scénario. Il y a donc plusieurs fins disponibles, ce qui permet une rejouabilité très appréciable. Enfin, les phases d’enquête sont entrecoupées de « Quick Time Events » (les fameux QTE), pendant lesquels nos réflexes sont mis à l’épreuve. Ces passages ne sont en général pas bien compliqués, mais octroient une certaine immersion au joueur. On se retrouve au cœur de la baston et c’est vraiment jouissif.

the-wolf-among-us-episode-1-2

En tout cas, ne vous attendez pas à une quelconque difficulté dans The Wolf Among Us. Les cinq épisodes se terminent en approximativement 2h chacun. On est très loin des combinaisons improbables d’objets à la Monkey Island et des énigmes à vous arracher les cheveux. Impossible donc d’être bloqué, car l’intérêt est tout autre. Ici, c’est le scénario qui prime.

L’enquête en elle-même est super intéressante et prenante, on a envie de savoir ce qui se trame. C’était juste un peu frustrant de devoir y jouer épisode par épisode, il vaut mieux attendre qu’ils soient tous sortis avant de débuter l’aventure (si vous souhaitez découvrir le jeu maintenant, ça tombe très bien car c’est désormais le cas). Cependant, la fin m’a un peu laissée sur ma faim (haha). Elle laisse clairement sous-entendre une suite qui ne sortira, j’ai vérifié, qu’en 2016. Je suis frustrée. TRÈS frustrée.

the-wolf-among-us-episode-3-a-crooked-mile-mac-1397059556-044-750x400

Du coup, je pense me lancer dans le comics et, pourquoi pas, regarder quelques épisodes de Once Upon a Time. Il paraîtrait que cette série soit inspirée elle aussi de la bande-dessinée, donc je vais essayer de lui laisser une chance (oui, j’ai pas mal d’à-priori mais ne sait-on jamais).

Mon verdict : Definitely as good as everyone says it is

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Oh mais tu m’en as parlé ! Je suis bête xD

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s